Les Desserts & Dessous Cachés de France Télévisions 2

Monsieur le Président de la République,



Les écrans sont maintenant la source première de toutes les activités de notre temps, du bonheur à l’intelligence, en passant par la décomplexion ou autres effets, les vraies rencontres, et les rencontres universelles, telles les redécouvertes des vrais fonctionnements. C’est la plus grande activité après le sommeil et le travail.

Mais il faut remarquer que la majorité de ce qu’on regarde sur Youtube, ce sont des extraits d’émissions de télévision ou de films. Et les salles de cinéma ne désemplissent pas. En ce moment, les français sont de nouveau attirés par les séries françaises. Ce qui me fait dire qu’il ne faut pas trop penser micro-séries pour les petits écrans.

On pourrait imaginer proposer à Youtube un système semblable à Shazam, le logiciel qui détecte l’origine de l’œuvre, mais pour les vidéos, les émissions, ou juste leur son, et non agir par interdiction mais par rémunération de l’auteur…

Déjà propulser Dailymotion le Youtube français de référence et Canal Plus chaîne cryptée de référence française pour les travaux qui le méritent, tel concurrencer Netflix…

Il faut surtout faire une télévision publique nourricière, qui abonde des effets éducatifs, j’entends par effet éducatif l’appel direct aux circuits révélateurs de notre cerveau par des stratagèmes interposés, sans oublier l’éducation, mais l’éducation générale dans ce cas, par exemple toutes les réflexions humaines, pourquoi pas s’intéresser à développer la partie spirituelle des religions hors Dieu, voir la richesse de la religion chrétienne dans le domaine des relations externes et internes, ainsi que la psychologie, les mécaniques de base des principes, afin de ne pas aller à plein dans la philosophie non plus.

Il ne faut pas se dire la télévision publique fait de la mauvaise qualité, on va la payer moins, il faut se dire : Les investigations reviennent trop cher aux journaux écrits, il ne font pratiquement plus que de la délation maintenant, c’est la télévision publique qui la remplace avec succès maintenant. Pour autant, à notre époque où toute la vie est concentrée dans les écrans et les œuvres, la France étant bien placée mondialement, dans les domaines de la psychologie et de l’intellectualisme comme qualités premières, il est normal d’avoir une fourniture d’origine publique d’œuvres qui garantisse des défaillances de notoriété privées et déviations commerciales, avec gage de qualité et réalisation des œuvres attendues, qui n’auraient pas toutes été réalisées par un service privé. Plus on baissera le prix, plus on aura de la mauvaise qualité, plus on voudra baisser le prix. Une idée sera alors de faire beaucoup d’émissions façon reality-show tel « Strip-Tease » de la 3. Mais avoir un service public, c’est pour remplir les missions de service public, qui ne gagent pas d’un prix bas de principe. Mais je dirais qui gage d’une popularité de principe, ce qui apporte un bénéfice.



Un service journalistique à préserver, une indépendance actuellement fonctionnelle, des documentaires intéressants, beaucoup trop sur la nature et les animaux, des émissions parfois de grande qualité, où je suis loin de critiquer Ruquier ou Sébastien, mais d’autres navrantes de façon récurrente. Des séries désormais plutôt mauvaises sur France 2, souvent très bonnes sur France 3.

Il y a comme une ambiance à tout faire flancher, dans les séries sur France 2, en ce moment. La preuve, il y en a plein qui restent dans les cartons. On dirait qu’ils ont reçu le mot d’ordre de mal jouer. Si ça marchait avec Louis De Funès et Bourvil, ce n’était certainement pas parce qu’ils jouaient mal. C’était de la caricature, de la caricature telle qu’elle se produisait dans l’esprit du destinataire. Une transcendance de la perception de la source dans la destination. Parfois, on a l’impression aussi que France 2 est parti en bataille contre mon Dieu avec lequel je mène des études universelles par l’intermédiaire des séries en communiquant synchrone. Là où on a été les meilleurs, c’est avec les meilleurs films et les meilleures émissions. On a par exemple réussi à se servir de « Retour vers le futur I » environ 15 fois, toutes fortement. C’était mon film préféré avant cela.

En termes d’émissions, il s’agirait de s’ouvrir davantage aux valeurs de l’esprit. Ce ne sont actuellement que débats politiques et économiques. Un manque de documentaire aussi dans ce domaine. On peut prendre les tweets du pape actuel comme sujet, par exemple, https://twitter.com/FredDecr/likes on voit qu’on n’en manque pas, et qu’on n’a pas besoin de Dieu pour faire humain, même chez les catholiques. D’autant qu’il n’y a pas plus humain que Dieu.

Pour autant, beaucoup de la psychologie doctorale actuelle jure par les pressions du physique, du neuronal. Les pressions du neuronal s’appuient toutes sur un mécanisme descriptible psychologiquement, et bien des mécaniques naturelles ont été réinventées soi-disant de formation directe, d’ici ou là, juste parce que le physique est le seul domaine où la certitude fait foi. Bien entendu, seuls les scientifiques ne font pas confiance les yeux fermés en la science.

En termes de séries, il s’agirait non pas de stigmatiser ou compatir telle ou telle blessure de la vie, en s’en émerveillant, mais plutôt de faire la part belle aux solutions. Une solution, c’est toujours une mécanique ou un principe de la vie. Il s’agit aussi d’avoir des séries nourricières, qui par des adoucissants, des pommades et des décomplexions permettent de vivifier la bonne entente entre les gens sans réflexe ‘suspect annoté’. Pour cela, je propose le plan premier onctueux, qui fait la part belle à l’effet déconjurant et grâcieux authentiquement présent dans le nu, le doux, le complet, tel que décrit dans le livre joint « Le mécanicien adroit des Premières Lunes Gauches », ou dans le texte « Diffusion de naturalité » qui suit.

S’il s’agit de défendre l’esprit féminin, ce n’est pas Rizoli & Isle, la nature différentielle des femmes est l’esprit aventureux, d’approche, cristallisé, qui négocie en interne en permanence, tel que décrit dans mon livre non joint « Rêves de Liberté : Partage de la compréhension humaine ».

Il s’agit aussi de défendre les pions des abstractions universelles tendus et ancrés pour désarmer les invasions de la toile qui sous-tend la compréhension humaine dans ses droits et facilités de compréhension.



Partant de cela, on peut imaginer dans la solution onctueuse, tendre, grâcieuse, une série d’un monde fantastique faisant la part belle aux êtres nus, une série d’un monde où les gens s’habillent de façon déjantée, rien que pour le plaisir de profiter du fait que ce soit une série pour réaliser un rêve, une série en milieu naturiste, une émission où l’on met en scène les rêves des gens, une autre ce serait leurs imaginations…

D’un autre côté ce serait des comparaisons publiques entre des effets, une autre ce serait une comparaison publique de causes de perturbations psychologiques, une émission qui démontrerait la faible tenue de route des exigences, mais par la démonstration, une série ou des enfants s’incrusteraient tour à tour chez des familles à problèmes, tourné comme une émission en caméra caché, mais sans le cacher ce serait une série, une série qui ferait la présentation des archétypes universels…

Je joins avec cela le livre « Effet Papillon : Plan pour une télévision publique », livre qui décrit la situation nécessaire de la télévision publique, jusqu’au « Levier Révélateur », ainsi qu’une liste d’une quarantaine de propositions de contenus.

Ci-joint aussi un livre compilant l’ensemble de mes livres.



Il existe en littérature des comédies, qui font réfléchir, telles les Fables de Lafontaine, qui décodent le véritable fonctionnement des réflexions humaines, ou des traités. Il serait par exemple très intéressant d’avoir le livre « Mortelle Transparence » de Denis Olivenne et Mathias Chichportich dans une émission-Oracle qui ferait la part belle à ce qui est démontré, qui sans rentrer dans une critique, exécuterait en intervention interactive théorique la pesée négative et positive des arguments à dose, flous, d’approche ou aventureux, et sans rentrer dans l’édiction certifiée ne se prendrait pas pour un savant pour décrire les moments de flottaison. On pourrait faire 5 émissions avec ce simple livre.

De telles émissions de référence de révisions parsemées mais évidentes, sont tout un travail qui se mérite. Peut-être déjà en ne se prenant pas au sérieux, en n’accrochant pas les vérités sur une ficelle mais une trame. C’est une véritable conviction qui doit engager les auteurs d’une telle œuvre, par exemple sur la « charte du vulgarisateur » parfois ci-jointe.. Le côté enfumage au divertissement poudre aux yeux doit savoir être éliminé au profit du côté distraction simple, étayage, exemple ou révélateur photographique, qui de base est agréable d’abord. Il doit y avoir à la base de ce métier un sacrement qui doit par exemple obliger à savoir différencier la mallette du tueur de la mallette de l’homme de savoir chlorée de la mallette de Tournesol ou autre héros arme de guerre du film « Les Maîtres du Temps » qui sont des hurluberlus qu’on ne croit que quand on les voit. Sinon, il y a un danger, qui a peut-être été évité ici par les responsables et par Dieu, qui est d’empoisonner toutes les relations médiatiques par des nécessités de savoir, de savoir que les phares blancs sont interdits par rapport aux phares jaunes, de savoir que les phares jaunes sont interdits par rapport aux phares blancs, et alors là arrive la partie détail de la partie détail.

Il s’agit d’avoir une série d’investigations gauches sur les réflexions humaines, difficilement approchables, telle que décrite dans mon livre « Mise en scène ultime des Vraies Enigmes ».

Attention : Il semblerait que Dieu est en train d’interdire la construction de cette émission d’investigations centralisatrice des réflexions humaines partout ailleurs dans le monde, alors qu’en France il insiste pour que nous la réalisions, avec moi. Honorez-vous d’avoir ce produit artistique en France plutôt que de faire vengeance contre l’affichage de solidité. Moi, j’ai toujours eu au-devant de moi un principe pur, à 1000%, de non enculade, de non enfumage, de non attirance vers les sirènes.

On nous donnait du petit lait chrétien dans le temps, les moyens médiatiques nous permettent maintenant d’avoir un jus d’orange bon, désaltérant, piquant et nourrissant. On se dit Orange comme le gyrophare d’alerte et de travaux. Mais la vraie couleur de l’orange, ne serait-ce pas un peu imperceptiblement aussi les oranges bleu-ski de Tintin et RG, le cerveau posé sur la France ?



J’ai passé mes 20 dernières années à écrire sur la psychologie, sur l’art éducatif, les principes, sur Dieu aussi, en travaillant avec Dieu justement. « Quelles seraient les facilités d’un être parfait ? ».

Toute élimination préventive, cardiaque ou intolérante, présente, future ou passée de postes à fonction nécessairement adaptés à moi seront à payer à Dieu, avec le prix que cela coûte, comme d’habitude, la dernière fois Dieu m’a demandé d’émettre un point de localisation, Columbo, spécifiquement pour appuyer la création de cette série télévisée, ce qui n’a pas été suivi de faits. Donnons un nouveau lieu : Les Îles Monsieur, de pure et simple recherche optimiste de coïncidence divine, à la fête du travail, parce que vous n’avez pas de première règle en cas de démonstration en provenance du futur ou des cieux, juste des règles en fonction de menaces genre attaque au cancer ou au témoin assisté, sinon vous auriez réagi dès que la France avait gagné la coupe du monde. Sinon, qu’appelez-vous une Assurance ??? Hourra-Gan ! J’ai l’appui de mes livres pour démontrer mes compétences, je bénéficie d’une pleine liaison avec Dieu particulièrement pour l’écriture de ceux-ci, et ne pas reconnaître leur primordialité est jouer à faire l’impasse. Toute la partie démonstration est réalisée. Ce cachetage perpétuel ne doit pas occulter des nécessités de postes à fonction destinée.

Pour autant, une télévision publique française devant rester agnostique, cela vaut d’écouter la partie sagesse et démonstration de Dieu, étant donné qu’on n’a pas les moyens de valider la partie confiance, foi.

A savoir que Dieu apprécie particulièrement qu’il soit fait des interviews présidentielles avec des journalistes, afin que le cœur de Dieu soit dit avec des interventions de référence et énonciations propres à brasser le hasard.



Avec mes remerciements, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de la République, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.


Frédéric Decréquy, le samedi 31 mars 2018

Print | posted on Saturday, July 21, 2018 2:33 PM

Feedback

No comments posted yet.

Your comment:





 
Please add 5 and 3 and type the answer here:

Copyright © Frédéric Decréquy

Design by Bartosz Brzezinski

Design by Phil Haack Based On A Design By Bartosz Brzezinski